Retour à photorock.com

Retour Contacts

BURNING LADY - FRED LOCO and the GODO's SKA BAND
INNER TERRESTRIALS - La SOURIS DÉGLINGUÉE

The VIBRATORS


Festival Frog'n Roll
Lillers, le Palace, le 12 décembre 2009

Rendez-vous à 17h00 aux Tilleuls. Dix-sept heures et trois minutes, j'y suis, seule une fille sur les 3 que je devais emmener, était là ; elle commençait bien ma soirée d'entraînement à Bachelor pour briller aux yeux de Peggy, absente. Et pourtant, le festival Frog and Roll débutait à 18h00 à Lillers distante d'une heure de voiture... Et pour couronner le tout, j'avais oublié les papiers de la bagnole, un truc à se faire emmerder surtout qu'on allait dans une zone bleuie par les képis. On décolle enfin, mes bachelorettes étant au complet. On ratera sans doute FRED LOCO and the GODO's SKA BAND (+ Mr T-BONE), pas trop grave, c'est du ska. A nous les BURNING LADY, les INNER TERRESTRIALS, la SOURIS DÉGLINGUÉE et surtout les VIBRATORS, groupe pour lequel j'avais chargé la bétaillère... Facile d'attirer les filles avec un tel nom !

Eh non, on arrive pile pour les 3 derniers morceaux des BURNING LADY, même pas le temps de passer au bar. La salle est correctement remplie, un paquet de braillards à crêtes est encore dehors en train de vider les dernières stella. Sur la vaste scène, la chanteuse des BURNING LADY bien épaulée par ses zicos, hurle dans son micro. C'est pas mal pour ce que j'en ai entendu ; pour faire simple, on pourrait parler de punk-rock avec des touches un peu psycho. En tout cas, ça joue bien et fort et le batteur que je pensais en retrait par rapport aux autres a largement prouvé le contraire. Pas de problème d'extinction, elle prend bien la BURNING LADY.

Cliquer sur l'image - click on the pic

BURNING LADY BURNING LADY BURNING LADY BURNING LADY


Mieux en tout cas que FRED LOCO and the GODO's SKA BAND (+ Mr T-BONE) qui font dans un pur ska à cuivres bien frottés. Et pas d'erreur, ils jouent bien, ils ont l'air même doué dans le genre. Les amateurs du genre ont manifestement apprécié, ça dansait sec et des minettes se pâmaient devant. Moi je n'aime pas mais je respecte. Le ska me fatigue, trop redondant à mon goût et en plus sur scène, le show restait statique. Une bonne occasion pour mes bachelorettes de me retrouver au bar, plus attirées par Fred (moi) que par FRED, le trompettiste qui soufflait sur scène... merci FRED.

Cliquer sur l'image - click on the pic

FRED LOCO and co FRED LOCO and co FRED LOCO and co FRED LOCO and co


On allait passer à des choses plus sérieuses avec les INNER TERRESTRIALS, ce trio anglais qui oscille entre punk / ska et dub. Un chanteur guitariste avec une bonne tête de méchant garçon, un bassiste qui doit faire attention à ses dreds quand il s'assied et un batteur monstrueux qui n'a sans doute pas besoin de taper sa batterie, une simple chiquenaude de ses paluches doit suffire largement à imprimer un rythme d'enfer. La salle s'était bien remplie et on pogotait ferme devant. J'ai eu une préférence pour leur plan dub qui sans atteindre les délires cosmiques et orgasmiques d'un OZRIC TENTACLES, me rappelait l'Opposite 2 des BURNING HEADS. La soirée semblait enfin commencer et la SOURIS DÉGLINGUÉE qui allait prendre la suite.

Cliquer sur l'image - click on the pic

INNER TERRESTRIALS INNER TERRESTRIALS INNER TERRESTRIALS INNER TERRESTRIALS


Ne le cachons pas, la chute fut brutale. Au point que j'ai eu l'impression que de la SOURIS DÉGLINGUÉE, il n'en reste plus que les textes... Adieu le sax fou... Sur scène, Rico tournait en rond le cherchant désespérant tandis que Taï Luc restait planté derrière son micro. Au fond, le batteur remplissait correctement ses tâches sans plus. La scène était-elle trop vaste ? Étaient-ils vraiment dans le concert ? La mayo avait de la peine à monter. Par contre dans la salle, on assistait à un véritable karaoké sans écran, les kids bien excités, hurlant les paroles mieux sues que les leçons à tue tête, preuve qu'elles marquent encore profondément les esprits. A travers elles, la SOURIS ne s'est pas encore fait prendre à la tapette.

Cliquer sur l'image - click on the pic

La SOURIS DÉGLINGUÉE La SOURIS DÉGLINGUÉE La SOURIS DÉGLINGUÉE La SOURIS DÉGLINGUÉE


Mes bachelorettes grondaient.... Aie Aie, les VIBRATORS ne sont plus tout jeune … D'abord le batteur, suivent le gratteux et le bassiste. Premières notes, le chanteur arrive et... LA CLAQUE. Certes, ils ont des heures de vol, les 2 d'origine (Ian "Knox" Carnochan et Eddie) ont frotté leur cuir avec des icônes du punk anglais de la fin des seventies (STRANGLERS, SEX PISTOLS, IGGY POP...). Les VIBRATORS ne sont en fin de compte qu'une machine à tubes, pas étonnant que le public s'est carrément enflammé pour ces "papys" comme me disait un pote qui ont mis tout le monde d'accord. Certes Ian "Knox" ne joue plus de guitare suite à un AVC en 2008, certes, les années de rock and roll le marquent, mais quelle présence, quelle rock and roll attitude. Pareil pour le gratteux qui outre son aisance avec la 6 cordes s'éclate sur scène tout comme le bassiste, le jeunot de la bande. On est à des années lumières des FRED LOCO and co statiques ou des LSD tournant en rond... Derrière, Eddie, le batteur estampillé d'origine. C'est lui qui mène la danse, baragouine quelques mots de français avec un accent coupé à la scie (son accent anglais est pire encore). Le concert ne fut que du bonheur avec bien entendu les hits comme le martial Troops of To Morrow, l'excitant London Girl, le tuant Baby Baby qui vit les punks abandonner leurs pogos pour des slows assez particuliers, pour terminer en rappel avec un Yeah Yeah Yeah entre autres. Soit une vingtaine de titres plus fous les uns que les autres... Et le tout joué avec une fougue qui ne peut que donner envie à des d'jeuns de prendre une gratte et de se lancer dans le rock and roll en se disant : "dans 30 ans, je serai pareil"... Une bien belle soirée au final, mes bachelorettes étaient comblées, moi, j'étais aux anges...

Cliquer sur l'image - click on the pic

The VIBRATORS The VIBRATORS The VIBRATORS The VIBRATORS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2009

Valid HTML 4.01 Transitional