retour à Photorock
Retour / Back


HOT FLOWERS - THIS MOMENT IN BLACK HISTORY

La Malterie
Lille, le 4 octobre 2006

Les boules ! L'angoisse de la page blanche ou plutôt de l'écran inactif. Aucun flux nerveux ne vient titiller le bout de mes doigts, je traîne sur msn, je zappe la TV, mes neurones ont pris un choc, dur de se rappeler, heureusement qu'il existe des données dites exif accrochées comme un sparadrap à chaque image sortie de mon canon. Le problème semble remonter à mercredi 4 octobre dans la soirée. Une rapide recherche sur le net m'indique qu'à ce moment à la Malterie à Lille se produisaient les HOT FLOWERS et THIS MOMENT IS BLACK HISTORY. Ca y est des bribes de souvenirs me reviennent. Le premier ne m'est pas inconnu, l'autre par contre... Tout se bouscule encore dans mon esprit, les images reconstituent des pans de ce passé récent... Bribes par bribes, le brouillard se lève et plus la lumière se fait, plus la claque se fait sentir, un vrai 11 septembre des lobes.

Et la lumière n'est toujours pas le fort de la Malterie. Un peu de rouge, un peu de jaune, beaucoup de rien... Tant pis, on sort le flash. Avant l'extinction des feux, j'ai eu l'occasion de tenir une bavette avec le gratteux des HOT FLOWERS. Il semble que ça tourne pas trop mal pour le duo bordelais et un nouveau skud sera bientôt livré en pâture aux adeptes du rock énervé à deux instruments. Sur scène, les HOT FLOWERS, c'est de la dynamite. Ca riffe et ça gifle dans tous les coins et tous les sens, ça frappe dur, ça torche ma matière grise mais j'arrive encore à me souvenir de quelques morceaux (le deuxième joué par exemple) dans la flopée de nouveau qui annoncent le meilleur pour leur futur opus. Et malgré la pénombre, on a pu voir que ça bougeait pas mal, des mecs qui suent leur musique, qui donnent des chaleurs aux fleurs présentes (à prendre comme figure littéraire un peu légère). Tiens, au passage, on a pu remarquer que la moquette sur laquelle se roulait le gratteux, a été changée.

Cliquer sur l'image - click on the pic

HOT FLOWERS HOT FLOWERS HOT FLOWERS HOT FLOWERS HOT FLOWERS

L'autre groupe se prépare, il n'a pas du attendre beaucoup, seule la gratte a quitté la scène. La tête du batteur me disait quelque chose, ça m'a trotté quelques temps dans la tête avant que la connexion se face. BASSHOLES, voilà la réponse, c'est leur batteur,groupe vu il y a quelque temps en ce lieu mais sur l'ancien tapis. Le look des autres (hormis le guitariste tatoué) laissaient présager quelque chose de rock mais sans doute calme. Le clavier/chanteur a un tête de gendre acceptable avec ses lunettes à la Woody Allen ; le bassiste tenait plutôt de l'intellectuel jamaïquain,. Seul le guitariste avec ses gros bras tatoué donnait dans le rocker. Le nom ensuite, THIS MOMENT IN BLACK HISTORY, rend encore plus perplexe. D'une part, c'est pas retenable et c'est quoi ce moment dans l'histoire des blacks (sous entendu des africains nord-américains si l'on se fie à un survol rapide du web) ? Et pour couronner le tout, un ancien instrument avec des touches de piano et des boutons. Le punk semble loin mais, l'inconnu l'emporte surtout quand dans la salle, quelques têtes sont connues pour leur curiosité dépassant la moyenne. Le set commence doucement en rigolant même, les lunettes sont posée de côté et.... trou noir, ça se bouscule encore dans ma tête. Il ne me reste qu'un disque au titre éloquent : "it takes a nation of assholes to hold us back" et un paquet de photos... Et comme je le dis souvent, les photos ne sont expressives que si le concert a été bon ! A vous de juger.

Cliquer sur l'image - click on the pic

T.M.I.B.H. T.M.I.B.H. T.M.I.B.H. T.M.I.B.H. T.M.I.B.H.

Frédéric Loridant / Photorock - octobre 2006

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur !
Préférez un navigateur libre comme Firefox / Mozilla - Opera - Camino (for Mac) ou un autre (Galeon, Epiphany, Amaya, Dillo...)

Be free with Linux

Valid HTML 4.01 Transitional