retour à Photorock
Retour / Back
OSNI -TV MEN

Roubaix, La Cave aux Poètes,
le 13 octobre 2005




Après les soirées Grand Mix, les mystères des caves me manquaient. Les lights qui brillent par leur absence, les "cinquante personnes et c'est blindé", les potes que l'on ne croisent que là, la chaleur, la moiteur, la fumée, les odeurs... bref tout ce qui fait le charme d'un bon concert de rock and roll sans fioriture. Et le reprise d'octobre s'est faite à la Cave aux Poètes où les OSNI ouvraient la soirée pour les bretons de TV MEN, des voisins par la mer et leurs riffs des bases du punk anglo-saxon et des expériences scandinaves du genre.

OSNI est-il encore un objet sonore non identifié ? Déjantés et maladroits sur leur première galette, OSNI à force de hanter les bars et les caves à pris de la bouteille sur le plan technique et sur les arrangements qui ont l'avantage de sonner quelque peu nouveau à chaque concert, mais en contrepartie, la fougue et les délires d'antan pour des set plus simples et peut-être moins péchus. Pris seul, OSNI aurait bien tiré son épingle de la cave avec son rock and roll root en partie chanté par une poupée russe encadrée un gratteux cuirté et un autre en chemise à frou-frou et en prime, une batteuse qui ce soir était visiblement dopée. Beau plateau, concert intéressant, mais TV MEN suivait... et me laissa dans le doute sur le set d'OSNI avec un sentiment mi figue - mi raisin persistant et cette question : OSNI est-il encore non identifié ?




HELLACOPTERS, TURBO NEGRO avec pour pimenter du STOOGES à la MC5, voilà ce que nos bretons de TV MEN ont retenu de la musique du XXème s. Sans nous la retranscrire fidèlement fort heureusement, ils prennent plaisir à nous balancer ce mélange avec une bonne dose de beurre salé pour relever le tout et le public s'est vraiment pris une crêpe dans la gueule mais une bonne. TV MEN donne dans une formation classique, un batteur et deux gratteux métallo-hard rockeux, un bassiste excité hardcoreux et un chanteur hawaïen au moins pour la chemise à la Magnum. Et à leur musique n'a rien à voir avec le biniou-kozh et ne tricote pas de la dentelle tous bretons qu'ils sont. On les devine plus assidus aux bars et caves enfumées qu'aux fest-noz des S½urs Goadec. Et on est également loin des gavottes, de l'an dro, de l'hanter dro, du plinn et de la scottish, c'est plutôt des danses tendance énervées que TV MEN déclenche. Au final, les hommes cathodiques nous ont achevé avec leur heavy-rock bien balancé à l'opposé de celui parfois un peu retenu d'OSNI.

Cliquer sur l'image - click on the pic


octobre 2005

Frédéric Loridant / Photorock © 2005

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur ! : Mozilla/Firefox -- Opera -- Safari !

Be free with Linux