Retour à photorock.com

Retour Contacts

JIMI WAS GAIN

TYRED EYES


Lille,
Le Revenge Pub, le 16 septembre 2011

Un nouveau lieu pour le rock and roll s’annonce à Lille : le Revenge Pub. A un moment où les bars à concerts ont de plus en plus de difficultés à lâcher des décibels, on ne peut que s’en réjouir. De plus, ça donne un cachet supplémentaire à Lille Moulin où l’Imposture sévit déjà sans compter le Détour (un peu en panne d'autorisation en ce moment) et très accessoirement (j’insiste sur le très) la Maison-Folie hyper conventionnelle. Au programme, les excellentissimes JIMI WAS GAIN en forme olympique et les TYRED EYES, des suédois s’essayaient au rock and roll. Seul point noir, l’ambiance lumineuse alcôve plus propice à s'échanger des palots et à perdre ses mains sur fond de soupe mielleuse qu’à affronter des déferlantes d’énergies sonores.

Que dire sur ce duo devenu depuis peu franco belge... On a l’impression qu’à chaque fois qu'il descend dans une cave, il monte une marche. A se demander s’ils ne font pas que répéter, encore, encore et toujours au fin fond de leur garage, profitant des pauses pour mettre en notes leurs nombreuses idées. Et le bien-être, l’énergie des JIMI WAS GAIN sont hautement communicatifs d’autant plus que le lead et unique guitariste sait occuper la scène même dans les temps morts sans pour autant faire le pitre tout en nous faisant rire.

Cliquer sur l'image - click on the pic

JIMI WAS GAIN JIMI WAS GAIN JIMI WAS GAIN JIMI WAS GAIN


Pas de doute, les mecs de TYRED EYES ont bien des têtes de nordiques, un look de bucheron canadien pour le batteur, d'acteur porno teuton pour le bassiste, de suédois typique pour le gratteux (il en faut au moins un) et je n’en dirais pas autant de la guitariste, une jolie brune qui maîtrisait avec doigté sa jaguar, bête que l'on ne trouve logiquement pas en Suède... Difficile de ranger quelque part leur musique (et les caisses Ikea ne sont d'aucun secours), il y a bien du garage, de la pop, du punk, le tout mélangé à du glögg (plus fort et meilleur que la Carlsberg) avec un chant suédois ou alors leur anglais est mâché 2/3 fois avant de sortir. Le résultat est ma foi, bien sympathique mais pas inoubliable et on arrive vite à oublié que la dompteuse de jaguar ne sonne pas toujours juste. Enfin l'arrivée de Bob PONCHARELLO l'éponge dans les TYRED EYES (leur guitariste ayant une subite envie de faire le tour de la cave) fut une belle surprise autant pour nous que pour les eux, preuve qu'il y a toujours de la ressource dans les caves lilloises.

Cliquer sur l'image - click on the pic

TYRED EYES TYRED EYES TYRED EYES TYRED EYES



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional