Retour à photorock.com

Retour Contacts

CHARGE 69
The VIBRATORS
UK SUBS

Nancy,
L'Autre Canal, le 19 février 2011

Le week-end s’annonçait chargé. A Tournai sur l’Escaut, un beau festival réunissait un paquet de groupes explosifs comme les PETER PAN SPEED ROCK ou les Thee VICARS. L'avantage d'une telle sortie, la proximité... Une vingtaine de kilomètres de Lille. Mais un peu plus loin, sur la Meurthe, plus précisément à l’Autre Canal de Nancy, une trinité formé par 2 monuments du punk rock anglais et des petits jeunes si l’on peut dire, allait foutre le feu à la cité du roi Stanislas Leszczyński. Leurs noms, les UK SUBS, les VIBRATORS et CHARGE 69, ne pouvaient que réveiller l’ardeur des anciens et exciter les plus jeunes. Et aussi me faire rater sur l'autoroute, la sortie vers Tournai pour me retrouver 4h30 plus tard devant les portes vitrées de l’Autre Canal.

Le concert est sold-out, pas étonnant avec une affiche pareille. Les CHARGE 69 se lancent les premiers dans la bataille. Deux ou 3 morceaux, le temps que les gens rentrent et les premiers pogos commencent. Pas de doute, le public lorrain est réactif face à des CHARGE 69 royaux jouant dans leurs terres. Et pourtant, ils n’ont pas choisi la facilité en balançant plein de nouveaux morceaux dans leur set n’oubliant quand même pas les bombes Patchwork et autres Johnny. Caps à son habitude laboure la scène de long en large croisant un Vérole sautillant. Pareil pour le gratteux qui suit le mouvement en nous balançant ses vrilles en pleine poire. Le seul que l’on voyait moins mais qu’on entendait bien, était le batteur caché dans ses fûts. Un bien beau concert à l’image de la pochette de leur prochain skeud (dans les bons bacs d’ici un mois ou deux), haute en couleurs et détonante.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CHARGE 69 CHARGE 69 CHARGE 69 CHARGE 69


Ce sont les accords de Bad time qui nous pressent à rejoindre la salle après une courte pose. Les VIBRATORS en version trio sont lancés. Les VIBRATORS ne sont qu’une suite de tubes, une compile de singles en direct, une Peel session de plus de 30 d’âge sans une ride... Pas de date de limite de consommation, les London girl, Troops of to morrow ou le terrible Baby, baby ont gardé cette fraîcheur et cette vigueur vibratoire qui procure un plaisir jubilatoire. Certes Knox commence à accuser le poids des tournées incessantes, il bouge moins ce qui ne l’empêche absolument pas de faire gémir sa Telecaster comme un vrai vibrator bien manié. A l’inverse, Eddie mène la danse derrière sa batterie et Pete à la basse fait le show, jouant avec le public ou le défiant en balançant ses accords bien pesants. Bref, les VIBRATORS s’éclatent toujours et le public lorrain leur a bien rendu.

Cliquer sur l'image - click on the pic

VIBRATORS VIBRATORS VIBRATORS VIBRATORS


Après l'attaque des CHARGE 69 à côté de qui la charge de cavalerie légère est une promenade de manège, après le choc vibratoire orgasmique des VIBRATORS, voilà les torpilles de l'U-Boot de sa Majesté, les UK SUBS. Le père Charlie Harper (66 balais au compteur) pète la forme, un peu moins puissant au chant peut-être ; à ses côtés, ses 2 acolytes d'origine (ou presque), le skippy de la six cordes, Nicky Garratt et l'impassible Alvin Gibbs à la basse. Et si on ajoute un jeune batteur plein de fougue, qui invite ses ainés à aller encore plus vite, on a le UK SUBS de 2011. Un groupe plein de vitalité pas loin du Crash course. Impressionnant le commando sonique. Pas un instant de repos, pas de Baby, baby pour tenter d'emballer sa voisine, juste du punk rock bien rapide entraîné par Charlie dansant et forgé par ses compères. De toute façon, les voisines n'avaient d'yeux que pour les mecs qui étaient sur scène... Elles étaient totalement indifférentes aux danses effrénées des mâles présents et voire y participaient ! Depuis le temps qu'ils arpentent les scènes, les UK SUBS finissent par connaître les ficelles qui envoient le public au 7ème ciel et avec l'excellent son craché par la sono, ils ne s'en sont pas privés ! Avec une telle brochette, le punk not dead tagué ici ou là prend tout son sens et même dans la paisible cité du roi Stanislas.

Cliquer sur l'image - click on the pic

UK SUBS UK SUBS UK SUBS UK SUBS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional