Retour à photorock.com

Contacts


UNIVERS ZERO - METROPOLIS


Verviers,

le Spirit of 66, le 25 mars 2007

Dix-huit heures trente un dimanche, l'église de Verviers est ouverte, impossible de se garer place des Martyrs et les troquets sont pleins, ambiance familiale... On la retrouvait aussi au Spirit of 66 qui ouvrait ses portes à cette heure là. Pas d'office tardif, pas de vêpres, l'heure est passée, mais une grand messe avec en guise de communion, UNIVERS ZERO et à la place du Notre Père, METROPOLIS dont le batteur est le fils du batteur d'UNIVERS ZERO. Pourquoi s'emmerder à jouer un autre instrument quand on peut piquer la grosse caisse de son père !

Avant de voyager dans l'UNIVERS ZERO, il fallait visiter METROPOLIS, trio belge, guitare, basse et batterie faisant dans l'instrumental. Le niveau des zicos est plus qu'acceptable, les METROPOLISiens (évitons "iers") se baladent aisément dans leur compos alambiquées sonnant "prog". Elles sont pleines d'idées mais un peu trop touffues. Il faut parfois faire des choix et les exploiter plutôt que de tout balancer en laissant l'auditeur faire le tri. A leur décharge, c'était leur tout premier concert et le résultat semble prometteur. Par contre, on ne retrouve pas le côté robots / machines décrié par Fritz Lang.

Cliquer sur l'image - click on the pic

METROPOLIS METROPOLIS METROPOLIS METROPOLIS METROPOLIS

Place aux anciens. Disposés en arc de cercle laissant le centre de la scène vide, ils imposaient ne serait ce par les instruments présents, hautbois, basson, clarinette, batterie à caisse minuscule... Des claviers mais pas de six cordes. On est loin des trois accords/trois minutes, on s'attend avec une telle formation à du compliqué et du long. Et on a eu les deux ! Mais pas d'ennui, pas de coup d'oeil jeté sur la montre, les compos d'UNIVERS ZERO se dégustent sans peine. Elles rappellent MAGMA en moins pompeux et moins martial. Ce ne sont pas des Kobaïens mais des belges quoique accompagnés d'envahisseurs au petit doigt dressé (que fait David Vincent ?) et les influences des musiques classiques du XXème s. semblent évidentes (Ravel, Stravinsky) au candide que je suis dans ce style. Catalogué comme groupe de "Musique de chambre" avec la mise en avant d'instruments pour la plupart absent du rock plus traditionnel, l'importance de la batterie est toutefois indéniable. Les compos s'articulent souvent dessus et le jeu de Daniel Denis qui rappelle sans aucun doute celui de Christian Vander, y est pour beaucoup. UNIVERS ZERO nous a offert un aperçu de ses multiples mondes ; ils remplissent sans problème un univers avec toutes ses facettes dans lesquelles Kirk s'y perdrait, Dark Vador y danserait, les kobaiens ne voudraient plus détruire la race humaine... Ce soir, les portes des étoiles se sont ouvertes et sans Richard Dean Anderson je vous rassure.

Cliquer sur l'image - click on the pic

UNIVERS ZERO UNIVERS ZERO UNIVERS ZERO UNIVERS ZERO UNIVERS ZERO




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007