Photorock

Vital Duo
au
festival Prog Sud 2002
le 01 juin 2002


Le château de Jas'Rod qui se dresse au milieu de la garrigue, est en fête ce soir. Tous, puissants et manants, y attendent les sires Payssan, un duo vital en ces temps cyber-barbares. A eux deux, ils occupent une bonne partie de la scène de la salle des fêtes où la ripaille va bon train. D'un coup, le silence est absolu. Nos deux frères au langage parfois étrange, s'installent dans leur réduit. La scène disparaît d'un coup grâce à la magie des lumières. Une longue complainte monte sous les pincements des cordes en même temps que de doux soupirs venus du Roland caressé avec doigté, envahissent l'espace. Le ton est donné. On revient dans le temps. L'ère des chevaliers s'ouvre à nous avec en invitée, la fée électricité venue habiller ces chants d'outre temps.

L'environnement des frères Payssant est chargé d'instruments. D'un côté, trônent les guitares, la mandoline, les percussions en tout genre allant des grelots chevauchant les Charleston au tambourin, en passant par la grosse caisse. De l'autre, sont installés un Roland aux multiples talents mais aussi le trop envahissant carillon. Les compositions puisent leur inspiration dans les tourments de la fin du Moyen-Age, aux prémices de la Musique Moderne, celle qui relégua peu à peu les troubadours dans les campagnes de l'oubli. Les sources contemporaines ne sont pas non plus oubliées. Les clins d'oeil à MIKE OLFIELD sont complices et la base binaire donnée par la grosse caisse se veut rassurante. Bien que plongés dans une méconnaissance musicale, celle de la musique médiévale, nous évoluons dans un univers connu, dans des ambiances familières où il fait bon y vivre.

Bien joué, VITAL DUO, pour ce mariage entre un esprit toujours vivant et le rock. Bien joué, VITAL DUO, pour avoir réussi à ne pas tomber dans un folklore médiévalo-pop easy-listennig trop souvent soupe.

Et bien sûr, les autres groupes du festival PROG SUD 2002 : BIOMECH RACE - MIRAGE - TRYO - LORD of MUSHROOMS - Il BALLETO di BRONZO et RICOCHER








Frédéric Loridant ©2002