SOLD OUT - ROBOTS in DISGUISE

3-1 LIVE - VIVE la FÊTE


Le Grand Mix

Tourcoing, le 26 février 2005


SOLD OUT ! Je ne sais pas si le Grand Mix était sold out mais il était bien blindé. SOLD OUT ouvrait cette soirée électro au cours de laquelle 3 autres groupes allaient se produire. C'est la présence des 3-1 LIVE (lire Drei Een Live) qui m'avait attiré, les autres, SOLD OUT, ROBOTS in DISGUISE et VIVE la FÊTE, m'étaient inconnus bien que l'on disait du bien de ces groupes à présence féminine. Mais finalement, ce fut 3-1 qui présenta un réel intérêt par la nature même de leur show, un voyage dans une décadence exacerbée par ses danseuses érotico-trash provoquant chez certains des remous méninges.

SOLD OUT commence fort avec sa zique à base de Korg et de chant féminin. Le set démarre bien avec quelques morceaux assez percutants mais leur son devient vite répétitif sans que le chant ne vienne apporter assez de nouveautés pour conserver la magie des premiers titres dont les vidéos ne sont sans doute pas étrangères.

cliquer sur l'image - click on the pic




ROBOTS in DISGUISE, un duo féminin anglais, une barbie platine et sa copine brune, une basse, une guitare et diverses machines à faire du bruit et des images, un film par titre sauf pour les derniers qui annonçait inlassablement ROBOTS in DISGUISE. L'intro est teutonne, Robot de KRAFWERK. Le ton est donné, on est en terrain connu. La suite se forme d'une suite de morceaux électro technoïdes assez convenus où le chant et la présence scénique ont de l'importance. Certains spectateurs ont pu gravir la scène pour danser avec les 2 ROBOTS in DISGUISE mais attention, cette faveur était réservés aux initiés car No Mask No Dance glapissait sans arrêt la barbie... Je n'avais pas de masque.

cliquer sur l'image - click on the pic




Voilà enfin quelque chose de vraiment consistant ! Les 3-1 LIVE, je les avais croisés suite à l'insistance sympathique de leur promoteur lillois et j'avoue que le mariage de la pomme d'Apple, de vidéos et de danseuses n'ayant pas froid aux yeux, était plutôt réussi. Les voir sur une vaste scène ne pouvait que m'attirer... Le show commence de façon classique, les portables ronflent balançant leur beat à toute vitesse. A droite, un grand échalas danse tout seul en chantant, au centre, les tripoteurs de touches et à gauche, le chanteur, celui qui a droit au micro du radio amateur. C'est aussi du côté de la pars sinistra qu'arrivèrent trois poupées marilynesque outrageusement maquillées, reléguant les fantasmes des petites filles aux puits des oubliettes, au chiot les barbies et mettant les mecs face à leurs désirs secrets sans doute ignorés de certains. Et pour coller plus à l'enfance, ces créatures jetèrent sur un public dégoûté ou médusé par ces débauches, non pas des cacahouètes, mais des chamallow. LA suite fut du même acabit. James Bond Girls ou Drôle de Dames dépravées et panthères noires harangèrent, excitèrent, provoquèrent ou choquèrent par pur plaisir sadique Et plus le trop court set s'avançait, plus les rouges à lèvres et les rimels dégoulinaient, plus le malaise montait sur une musique entêtante, parfois même flippante avec ces voix nazillardes. Les 3-1 LIVE ont largement gagné leur pari. Leur set se veut provocateur et bien il a provoqué. Dans le public, certains étaient visiblement choqués, d'autres au contraire, intéressés voire enthousiastes. Je suis de ceux là. Il est bon de temps en temps d'aller au delà du convenu.

cliquer sur l'image - click on the pic




VIVE la FÊTE ! On s'était passé le mot et une bonne partie du public était là pour la chanteuse et le guitariste, un ex-DEUS. Avec VIVE la FÊTE, on revient à une formation plus classique, chant, basse, guitare, claviers et batterie. Musicalement, c'est également très classique, une sorte de VISAGE (le Fade to Grey des hit-parades de 1980) actualisé, mais rien de très original en soi. Le set se laisse regarder, la chanteuse, l'opposée exact des 3-1 Girls, étant d'ailleurs pour beaucoup, mais on reste un peu sur sa faim (surtout que les chamalow qui jonchaient la scène commençaient à tirer la gueule) ; la surprise se faisait attendre. A leur décharge, il faut rappeler que les 3-1 LIVE avaient perturbé sérieusement la fête. Mais VIVE la FÊTE... Et pour être juste, une partie du public en a pris plein les yeux et les oreilles par pur plaisir.

cliquer sur l'image - click on the pic




Frédéric Loridant
février 2005

Frédéric Loridant ©2005