Retour à photorock.com

Retour Contacts

AIR APE NOBAND

NOLONE

WAYWARD GENTLEWOMEN


Lille,
L'Imposture, le 29 octobre 2011

Je pensais faire d'une pierre deux coups... Fusionner, mayonnaiser NOLONE avec GUEST alias AIR APE NOBAND. Trop simple, trop évident. Ils sont la matière des DENYALS actuellement en stand-bail et seuls devant un micro, les individualités prennent leur essor. Belles prestations, voire instants rares... On aurait presque pu s'arrêter là, ça valait largement les 5€ déposés dans le gobelet mais c'était sans compter les WAYWARD GENTLEWOMEN, des bisontins, venus se perdre sur la Scène de l'Imposture.

AIR APE NOBAND, Monsieur GUEST, plus connu sous le nom de Erreïp Denyals après avoir monté de micro et s'être emparé de sa Telescaster rouge s'est lancé dans un set rock and roll bien métallique que l'on attendait pas. Une belle rage frappée à coup de six cordes, un grand échalas qui chatouille les tripes (je n'ai pas osé la rime). Et en aventurier, son complice est venu le rejoindre pour jouer quelques morceaux des DENYALS qui ont fait leur effet ! Il y a toujours de la trique chez les DENYALS même en version unplugged (bientôt sur MTV).

Cliquer sur l'image - click on the pic

AIR APE NOBAND AIR APE NOBAND AIR APE NOBAND AIR APE NOBAND


Et le complice continue l'aventure tout seul. NOLONE s'accompagne d'une sèche (celle qui me fait si peur..., m'attendant à chaque fois au pire) et s'emballe dans une série de ballades quasi beatnik dans lesquelles se glisse "In the ghetto" d'ELVIS (exit des choristes derrière) sans que les autres compos, perso cette fois ci, n'aient à rougir. Au contraire ! Et mention pour "I'm tried to run". Bellissima.

Cliquer sur l'image - click on the pic

NOLONE NOLONE NOLONE NOLONE


La soirée avait bien commencé et pas encore de gyrophares bleus à l'horizon. Les WAYWARD GENTLEWOMEN allaient la conclure en toute beauté. Excellente section rythmique catapultant une guitare qui en profite pour faire de la voltige. Des morceaux ni punk-ni pop, juste rock and roll bien déchiré très américain empruntant autant à New-York, qu'à Detroit. Les WAYWARD GENTLEWOMEN s'épanouissent entre LOU REED et les STOOGES et le résultat est assez bluffant ! La preuve, les mouches bleues ne sont pas venues et nous, pas trop nombreux malheureusement, en sommes sortis emballés.

Cliquer sur l'image - click on the pic

WAYWARD GENTLEWOMEN WAYWARD GENTLEWOMEN WAYWARD GENTLEWOMEN WAYWARD GENTLEWOMEN



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional