ASHTONES - TOXIC WASTE - WUNDERBACH
La Cave aux Poètes, Roubaix, le 11 juin 2005




Je ne serai jamais un rock kritik, je n'arrive pas à trouver les mots pour décrire ce que ces bâtisseurs de stars, ces défricheurs de talent, doivent ressentir à l'écoute d'un chef-d'oeuvre mensuel ou à la vue d'un concert du siècle comme il y en a tous les mois, périodicité de parution des bibles musicales surgissant de la plume hardie de ces acteurs la création musicale rock. C'est pourquoi depuis samedi 11 juin 2005, après la tuerie de la Cave aux Poètes, je me suis plongé frénétiquement dans les Trax, Rock and Folk, Inrock and so on pour y puiser l'inspiration divine. Le résultat tient cependant plutôt du plagiat... Trop difficile d'être l'élite. Au fait, pour en revenir à la Cave, les responsables du massacre sont en partie connus (de Photorock) : on y trouve les multi-récidivistes d'ASHTONES et de TOXIC WASTE qui ouvraient l'autoroute de l'enfer à WUNDERBACH. Autoroute de l'enfer ! Comme quoi mes lectures de journaux rock sont bien digérées, je manoeuvre mieux maintenant.

Allez, voici mes cogitations jetées en vrac (ne suis pas encore au top). A vous d'associer la bonne phrase au bon groupe (attention aux mariages contre nature comme une voix féline avec TOXIC WASTE ou un bonbon pour les oreilles de Gérard) :

une nouvelle voix du roots ;
le retour attendu d'un groupe mythique ;
des reprises décalées [...] enfin disponibles ;
le rock dans tous ses états ;
la révélation ;
la voix féline et sexy... ;
énergie live ;
des mélodies bien trempées ;
une justesse fulgurante et touchante à souhait ;
les dignes successeurs de... ;
une claque fraîche et furieuse ;
un bonbon pour les oreilles ;
les arrangements à la fois classique et frais, fournissent aux compositions [...] une toile de fond idéale... ;
un ouragan balayant tout sur son passage


cliquer sur l'image - click on the pic










En voilà de la critique. Les sources sont multiples mais certifiées conformes "cogitations de nos boborock cultureux pur jus". Bref, en me plongeant avec délice dans toutes ces lectures productives et enrichissantes, j'espère vous avoir fait partager ce grand moment de rock and roll où les ASHTONES ont foutu le feu à la scène, se prenant même parfois pour des maîtres-boulanger avec quelques beaux pains (gâteaux) succulents (ça c'est de moi), où les TOXIC WASTE ont inondé la Cave de leur rock and roll pur jus mortel (ça aussi) avec une set list proche de la perfection et, où les WUNDERBACH nous ont fait vivre les années 82/84 , période bénie du métal punk français qui brillait par sa rage. Et bien cette hargne, on l'a retrouvée intacte au fin fond de cette cave et même en l'absence de la voix féminine. WUNDERBACH a gardé toute sa vigueur emmenant avec lui jeunes et moins jeunes entre Paris-Londres, Berlin et l'Amérik ! Ne manquait que François qui plane maintenant au dessus de tout ce tumulte, ces images lui sont dédiées.

Frédéric Loridant © juin 2005