Retour à photorock.com

Contacts


DIG BASTARD - OPERATION EAT SHIT
GUN ADDICTION - YOUSSOUF TODAY


Lille,
le Détour, le 29 juin 2007

Six groupes au Détour, trois de HxC, trois de punks, ç a va être chaud et noir. Chaud car la cave du Détour est grande comme un mouchoir, noir, car l'éclairage se limite à des ampoules de 40 watts en appliques ! Mais l'affiche était alléchante, les vipères des DIG BASTARD ! me tendaient les crocs, les GUN ADDICTION me menaçaient de leur 38 spécial et pour les autres, rien, je ne les connaissais pas. D'ailleurs, je n'ai pas tout vu, j'en ai flashé quatre et je peux assurer qu'ils dépassaient tous largement les limites de la normalité. Les contrevenants sont outre les deux précédemment cités et qui font dans le punk outrancier, OPERATION EAT SHIT et YOUSSOUF TODAY, des hardcoreux respectant la parité pour les premiers et des sales gamins allumés sautant partout pour les seconds.

Honneur aux filles. Les DIG BASTARD ! ont envahi la cave les premières, tête hautes, débardeurs parfois à la limite de donner une attaque à une grenouille de bénitier, et surtout bien décidées à s'éclater. Le duo de voix hurlantes, une blanche, une black, la basse bien posée - il faut bien que quelqu'un assure quelque peu -, la batteuse animée d'un esprit frappeur et la petite guitariste, fille sage au début, bombe hurlante à la fin, ont bastonné fort avec des compos bien excitantes à moins que ce ne soit les filles elles même bien excitées qui ont faussé les jugements. Il ne manquait que leur guitariste qui a préféré le sud à la cave. Malgré cette désertion, les DIG BASTARD ! ont sauvagement montré de quoi elles étaient capables...

Cliquer sur l'image - click on the pic

DIG BASTARD DIG BASTARD DIG BASTARD DIG BASTARD DIG BASTARD

OPERATION EAT SHIT ? En space cake ? En tout cas, les effets sont à l'opposé. Avec eux, on ne plane pas, au contraire... Au chant, une fille qui n'a pas peur de venir hurler dans les oreilles des balaizes du premier rang. Et hurler n'est pas un vain mot... Elle a du coffre la donzelle et pas froid aux yeux. A l'inverse, la bassiste respire la douceur si on ne tient pas compte des orgues de staline qu'elle fait chanter quand ses doigts courent sur le manche. Ah j'oubliais, le batteur est du genre masculin, le gratteux aussi d'ailleurs. Ils participent pleinement à la fête tout en ayant le tact ou la bonne idée de laisser la première place aux filles. A elles le pack des hardcoreux... et leur zique ne les a pas calmés... Je n'ai pas du bien comprendre la signification d'OPERATION EAT SHIT, mais ça n'a aucun rapport avec les space cake, c'est sûr.

Cliquer sur l'image - click on the pic

OPERATION EAT SHIT OPERATION EAT SHIT OPERATION EAT SHIT OPERATION EAT SHIT OPERATION EAT SHIT

Ils se disent pas trop en forme les GUN ADDICTION, en plus Tomoï s'est fait tirer sa basse par un branleur irrespectueux. Et bien, il fallait le savoir car même si Scotch au microphone a mis deux/trois morceaux à monter en température, le concert fut à la hauteur de mes espérances. Un tempo plus lent qu'à l'habitude, un peu à la BLACK SABBATH, une voix râpeuse à souhait, un duo basse/batterie formant un véritable tir de barrage - et ils font plutôt dans le calibre 50 que dans la 22 - et un Cram en riffeur fou à la guitare aérienne pleine d'effet, rien de tel pour faire exploser entre autre un Pleasure Seeker (reprise des SOCIAL DISTORTION) ou halluciner Closecstacy.

Cliquer sur l'image - click on the pic

GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION

Le punk bien lourd, quasi industriel des GUN ADDICTION m'avait fait exploser les neurones, je suais comme un boeuf ou plutôt comme un brasseur remplissant une cave de fûts de bière, disons que j'avais bien donné et je m'apprêtais à rentrer quand.... Quoi tu te barres quand YOUSSOUF TODAY arrive ? Restes, tu verras, ça arrache, la cave va exploser. Et pour GET LOST et SUNPOWER, c'est pareil en pire... Charmant programme, c'est Mozart qu'on assassine et ça ne me déplaît pas. Je décidais de rester. J'ai très vite compris que YOUSSOUF TODAY m'a rien d'un groupe de world music. Ils balancent bien dur et bien fort sur des plans ultra courts. Un vrai concentré d'énergie dont le chanteur s'abreuvait avant de sauter comme un cinglé alors qu'il y avait à peine la place pour se tenir debout. Impressionnant le mec mais chaud devant et difficile à saisir (mais pas impossible). La suite se passa dans mon lit, j'en avais pris assez dans la tronche surtout que le lendemain, on recommençait...

Cliquer sur l'image - click on the pic

YOUSSOUF TODAY YOUSSOUF TODAY YOUSSOUF TODAY YOUSSOUF TODAY YOUSSOUF TODAY




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007