retour à Photorock
Retour / Back

THEE PLAGUE of GENTLEMEN - ZATOKREV

La Boîte à Musique,
Wattrelos, le 12 mars 2006



Iron Iron Man.... C'est BLACK SABBATH qui accueille les métalleux qui avaient osé venir à la Boîte à Musique pour des Vêpres un peu particulières, plutôt ouvertes vers le monde d'en bas que vers les cieux. Car comme officiants, on était loin d'un baroque aérien de Mozart mais plutôt vers des adeptes des grondements magmatiques de quelques divinités chthoniennes ou aliens réveillés par des incantations mystérieuses. Sabbath Bloody Sabbath... Où se trouve t-on en ce dimanche 12 mars ? Est-on encore sur Terre ? Est-ce Gaia qui mugit ? Ou s'est-on transporté par quelques magies vers la station orbitale où un pauvre space-marine lutte seul contre les démons de l'Univers. Certains l'auront compris, on nageait en plein doom en cette fin d'après-midi blafarde. Lumière rare, ambiance hypnotique voire oppressante et THEE PLAGUE of GENTLEMEN et ZATOKREV. Le jeu peut commencer.

THEE PLAGUE of GENTLEMAN éructent à Gand. Ces échappés de l'Agneau Mystique préférant vénérer les toiles de Jérome Bosch que l'adoration de Van Eck, font dans le lourd, compact et collant avec assez de finesse pour éviter de s'engluer. Sur scène, on est loin d'avoir à faire à des pachydermes ou des trolls des cavernes, bestiaux sans doute sensibles aux sonorités dégagées par T.P.O.G. Ces petites bêtes n'étaient pas les seules à être fascinées par les gantois, le public certes plus clairsemé que le dimanche précédent, étaient de la partie, les yeux écarquillés, les tripes et le reste secoués par des tremblements incontrôlés. Après un rappel, spectateurs et démons se croyaient prêts à absorber ZATOKREV, surnom probable de la station orbitale où notre pauvre space marine s'est embarqué dans doom... Ils le croyaient !

Cliquer sur l'image - click on the pic

THEE PLAGUE of GENTLEMEN THEE PLAGUE of GENTLEMEN THEE PLAGUE of GENTLEMEN THEE PLAGUE of GENTLEMEN THEE PLAGUE of GENTLEMEN


Non, pas de station orbitale, on n'est au bon vieux temps des jeux sous DOS, du JEU sous DOS, mais bien sur Terre au beau milieu d'un volcan un peu comme Tazieff recouvert d'amiante en son temps. La scène était rouge, les cheveux qui volaient étaient rouge et les seuls écarts colorés tombaient dans les ocre-brun, couleur des terres rejetées par le magma en folie. Les ZATOKREV sont musclés ; les cordes et peaux ne sont pas traités avec délicatesse... On va morfler. Dès les premières mesures, tout tremble, c'est le règne des infra basses, règne toutefois attaqué de toutes parts par des sons stridents venus d'une guitare agressive. Mais qu'on ne s'y trompe pas, c'est lent, c'est lourd, ça s'empare de votre corps et les attaques portées au cerveau le rendent hagard, devenant un métronome fou réagissant aux boum boum boum entêtants. Il manquait peut-être un côté industriel, un hurlement de tronçonneuse ou des glapissements de scies circulaires et on aurait pu se croire dans les forges de Vulcain, époux rappelons le de la belle Vénus. Mais bon, cela n'a pas empêché d'autres Vénus de venir se faire caresser le corps non pas par les mecs présents trop occupés à encaisser les vagues de roulements qu'ils prenaient dans la tronche, mais par les ZATOKREV eux même ou plutôt par leurs vibrations soniques. Non, on n'était pas en train de jouer avec un god, on était devenu god ! Un petit rappel d'une dizaine de minutes et les néons se rallumèrent. L'Etna, c'était fini ; dehors, il faisait noir et c'était tant mieux, il aurait été difficile de supporter la lumière du jour. Etait-on un peu space marine ? Ou pire encore, un peu Morlock ? A moins que les gods que nous étions devenus eussent préféré la pénombre...

Cliquer sur l'image - click on the pic

ZATOKREV ZATOKREV ZATOKREV ZATOKREV ZATOKREV

Frédéric Loridant / Photorock - mars 2006

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur !
Préférez un navigateur libre comme Firefox / Mozilla - Opera - Camino (for Mac) ou un autre (Galeon, Epiphany, Amaya, Dillo...)

Be free with Linux

Valid HTML 4.01 Transitional