Retour à photorock.com

Contacts


SIDILARSEN - GUERILLA POUBELLE

UNCOMMONMENFROMMARS - Les RAMONEURS de MENHIRS

Ambiance


Le Cateau-Cambrésis,
festival ZiKenStock, le 08 mai 2009

Il fallait le relever le défi. Réveiller la petite ville du Cateau-Cambrésis un dimanche après-midi, pire même, un jeudi férié, fête du 8 mai oblige alors que tous les gens sont en promenade à auchan and co. Certes, il y a le musée Matisse... mais... Défi donc. On peut dire de suite qu'il est impossible de sortir le centre-ville de sa léthargie, Le Cateau est assoupie, rêvant de ses industries passées. C'était au Marché aux Bestiaux qu'il fallait se rendre. Ce 8 mai, les organisateurs de ZikenStock y avaient une nouvelle fois planté leur chapiteau et les bestiaux rassemblés ne tenaient pas de la vache de réforme mais plutôt du taureau de corrida et de l'auroch breton. Dans cette nouvelle édition la barre été placée très haut avec en ordre décroissant de passage les RAMONEURS de MENHIRS, les UNCOMMONMENFROMMARS, les GUERILLA POUBELLE, les SIDILARSEN, les SKARTESIENS et MON AUTRE GROUPE... J'ai raté MON AUTRE GROUPE, j'ai jeté un œil sur les SKATESIENS pour finir par tomber dans l'arène pour y mordre la poussière.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Ambiance Ambiance Ambiance Ambiance

Fougueux ils sont les SIDILARSEN. Après le ska catésien, le métal technoïde ou électroïde des toulousains attire. Il n'en faut pas beaucoup pour remplir le chapiteau et inviter en prime une poussière qui a décidé de faire partie de la fête. Par son côté indus, SIDILARSEN ravivent les souvenirs de l'ancienne bourgade, les masses sont assommées, mais à la différence avec le passé, leur côté techno entraîne automatiquement la bougeotte dans le public, une bougeotte bien cadencée qui lui permet de surnager dans le métal en fusion. Et dans cette mare humaine poussiéreuse qui avait envahie l'arène, le chanteur n'a pas résister à y plonger lançant du coup le signal pour la tauromachie crétoise (à ne pas confondre avec les tueries des corridas). On allait danser avec les taureaux.

Cliquer sur l'image - click on the pic

SIDILARSEN SIDILARSEN SIDILARSEN SIDILARSEN

La suite a vu la venue d'un trio de sales gamins tout prêt à foutre le feu. Visiblement on les attendait et tenter de rester au pied de la scène pour mieux croquer un ex BETTERAVES relevait de l'inconscience sans pour autant savoir que la suite allait être pire. Il y a eu du changement chez les GUERILLA POUBELLE. Exit le batteur et la bassiste. Les têtes sont nouvelles mais GxP n'a rien perdu au change. Leur arrivée sur scène entraîne toujours la liesse et leur skeud frappent toujours aussi forts, tellement forts que le courant à péter, une occase pour Till de nous promettre une histoire drôle qu'il n'a d'ailleurs jamais raconté. Pour l'entendre, il faudra encore se farcir un concert.. Pfufff, on y retournera avec plaisir.

Cliquer sur l'image - click on the pic

GUERILLA POUBELLE GUERILLA POUBELLE GUERILLA POUBELLE GUERILLA POUBELLE

La série des sales gosses n'était pas finie... Le pendant tendance NO FX des GUERILLA POUBELLE, les UNCOMMONMENFROMMARS avaient fait atterrir leur skate pour prendre la température catésienne. Ils n'ont pas étaient déçus nos martiens skateurs tout comme les aficionados venus s'auto-frotter sous le chapiteau devenu boîte à sardines. Le show fut impressionnant malgré Till l'espiègle qui ne pouvait pas s'empêcher de triturer les cordes du martien-gratteux. Quand ils ne jouent pas au skate avec leur i-phone ou au sabre laser, les UNCOMMONMENFROMMARS font du bon bruit et s'amusent à jumper dans tous les sens. Il n'en fallait pas plus pour que les d'jeuns continuent à s'entraîner à plonger dans l'arène, ils n'avaient plus beaucoup de temps pour se perfectionner, les aurochs avaient commencé à sortir de la forêt de Brocéliande.

Cliquer sur l'image - click on the pic

UCMfromMars UCMfromMars UCMfromMars UCMfromMars

Elle a du souci à ce faire cette forêt. Les militaires s'en servent comme terrain de jeu, les politiques veulent en transformer une partie en décharge... Viviane, Merlin, Lancelot, les mythes européens sont en danger. Le combat a commencé, le combat continue et un des fers de lance sont sans conteste les RAMONEURS de MENHIRS, cette bande de bretons qui s'est acoquiné avec la guitare des BxN. Et nous voilà entraînés dans une festnoz punk qui alla au delà des espérances d'un public qui n'a pas toujours compris ce qui lui arrivait. Les premiers rangs étaient compressés, seule échappatoire, la scène d'où le petit bérurier pouvait replonger dans une foule en délire. Les barrières n'ont pas beaucoup résisté, les balaizes de la sécu ont eu la bonne idée de laisser faire tout en contrôlant. Ainsi la festnoz a pu se dérouler sans problème avec en prime un quart d'heure BxN qui a carrément foutu le feu. La scène était descendue dans l'arène au moins que ce ne soit le contraire. Loran ne retrouvait même plus son micro, avait de la peine à trouver une place pour sa guitare, ses acolytes s'accrochaient à leur micro de peur d'être happé par ctte vague qui envahissait la scène. Au dessus, l'étendard breton flottait tenu par des Miss Titi nouvelle génération, Les RAMONEURS de MENHIRS ont tenu bon et les gavottes ont pu reprendre de plus belle. Le Cateau-Cambrésis était réveillée, vibrait aux sons du biniou, des bombardes et des chants magiques ou entrait en transe, hachée par la guitare... Je suis sûr qu'en y regardant bien, on y aurait vu Viviane, Merlin, Lancelot et les elfes de Brocéliande, danser dans cette assemblée de petits agités.

Cliquer sur l'image - click on the pic

RAMONEURS de MENHIRS RAMONEURS de MENHIRS RAMONEURS de MENHIRS RAMONEURS de MENHIRS



Les elfes étaient là


Frédéric Loridant / Photorock.com 2009