Retour à photorock.com

Retour Contacts

The HEALERS

ZOÉ

Lille,
la Chimère, le 15 janvier 2010

Elle arpentait le boulevard Montebello, impossible de la rater, obligé de la suivre et me voilà à La Chimère. Comment résister à ZOÉ... Mais une fois à l'intérieur, finis les beaux déhanchements et les clins d'œils aguicheurs, la ZOÉ se fond dans la foule et pour la retrouver, il a fallu attendre que The HEALERS terminent leur set... ce n'est pas long un set, mais suffisant pour que ZOÉ se retrouve affublée d'un système pileux bien développé. Tant pis pour la douceur, place aux hard-rockeurs. Ce changement dans la dentelle, cette tromperie sur la taille des bonnets n'a quand même pas empêché sueur et frissons.

Moi je suivais une ZOÉ, The HEALERS étaient suivis par un paquet de jeunes et jolies filles venues je pense pour la musique... mais je n'en suis pas sûr. The HEALERS font dans un métal progressif assez lent et lourd bien puissant. Ce n'est pas trop mon truc, j'en suis juste resté dans le genre aux expériences des PAIN of SALVATION par exemple, dont ils ont repris un morceau, une ballade qui tue absolument pas prog métal mais carrément prog, Undertown. Ils auraient pu lui accoler This heart of mine, un couple indissociable à mon avis.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The HEALERS The HEALERS The HEALERS The HEALERS


Pour la ZOÉ, c'était râpé, pour les barbus, barbichettus ou les mal rasés qui forment ZOÉ, c'était tout bon. Cela faisait un bail que je ne les avais pas vus, la dernière fois, c'était en novembre 2007... Entre temps, ils en avaient profité pour sortir leur deuxième album, une succession de perles dignes des grands du hard-rock de la fin des seventies et d'avant l'arrivée du hard-FM. Bref, que du bon et ils l'ont bien prouvé ce soir sur scène. La salle n'a pas mis longtemps à entrer en ébullition avec des fans venus pour ZOÉ, garçons d'un côté, filles de l'autre, plus les aficianados du groupe précédent soudainement devenus agités. Vachement efficaces, tous leurs skeuds ont fait mouche, elle nous a balancer une belle série de baffes dans une chaleur d'enfer que les pogos déchaînés ne faisait pas tomber ! Finalement, même sévèrement burnée, ça valait le coup de la suivre la ZOÉ !

Cliquer sur l'image - click on the pic

ZOÉ ZOÉ ZOÉ ZOÉ



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional